Les crédits immobiliers déconfinés !

Au début de l’année 2020, les banques avaient reçu comme mot d’ordre de renforcer les contrôles et d’être plus sévères sur les accords de crédit. Cette exigence s’appliquait tant sur la sélection, que sur la durée! Sachant que les mois de janvier et février derniers, nous connaissions une forte progression du nombre de transactions réalisées, cette décision avait donc créé un net coup de frein des ventes sans parler de l’effet confinement de mars.

Le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF), a donc déconfiné nos crédits immobiliers en autorisant que l’endettement passe de 33 à 35 % desd revenus, que la durée des crédits puisse être allongée à 27 ans au lieu de 25 ans maximum. C’est donc une bonne nouvelle pour les primo accédants et pour les ménages qui souhaiteraient revoir leurs projets de logement, en accédant par exemple à une pièce en plus pour le télétravail ou à trouver un nouveau mode de vie.

En effet, cet allégement avait un peu calmé les velléités des ménages français car l’accès au crédit était devenu beaucoup plus compliqué, passant de 5,7% de refus en moyenne en 2019 à 17 % au cours de 2020, alors que seul 1% des emprunteurs en moyenne n’arrivent pas à rembourser son emprunt.

Cette orientation va donc permettre de retrouver de la dynamique pour la transaction immobilière, permettant de revoir tout projet immobilier. Le marché reste cependant très vif, puisque nous devrions tourner autour du million de ventes pour cette année, ce qui représente une baisse par rapport à 2019, mais un niveau très fort par rapport à ce qui se passait avant 2015 avec moins de 800 000 transactions par an. Donc l’année 2021 devrait ouvrir sur des perspectives réjouissantes et optimiste.