Le DPE nouveau est arrivé !

Le diagnostic performance énergétique fait peau neuve et se renforce quant à son mode de présentation, son analyse et ses conséquences pour les particuliers.

Résultat de recherche d'images pour "perte thermique"

Avec les nouvelles normes concernant le gaz qui est amené à disparaitre des constructions futures, le décret de décembre dernier et celui du 11 janvier 2021 qui confirme la mise en place d’une nouvelle manière d’analyser la performance énergétique des foyers métropolitains, nous voyons que l’orientation écologique prend un peu plus sa place dans la vente ou la location immobilière.

Le diagnostic ne sera plus valable 10 ans, s’il a été réalisé avant le 1 er juillet 2021, il faudra le refaire afin de bénéficier à nouveau d’une durée de 10 ans de validité. La méthode du relevé est elle aussi revue selon les secteurs, selon les isolations intérieures, selon le climat et les probabilités qui pourraient en être dégagées et non plus sur simple analyse des éléments fournis par la copropriété.

Le DPE, devient un outils renforcé pour réduire les déperditions énergétiques. Voici les principales dispositions qui vont entrer en vigueur :

  • Au 1er juillet 2021, le DPE devient opposable. Les dispositions prévues par la loi Elan en 2018, s’appliquent à l’ensemble des logements.
  • A partir du 1er janvier 2022 nous devrons ajouter l’étiquette climat avec l’estimation du coût énergétique sur les annonces immobilières (selon loi Energie Climat de 2019).
  • Au 1er janvier 2023, nous ne seront plus autorisés à louer des logements dont la consommation d’énergie serait supérieure à 450kWh/m2/an (selon la loi sur la décence de l’habitat). Ce qui va imposer une remise à niveau des logements et l’installation d’une meilleure isolation.

D’autres décrets devraient voir le jour pour les années suivantes, pour le moment le planning va jusqu’en 2028, nous les analyserons selon leurs évolutions probables dans le temps.