Surestimation le risque judiciaire…

Une agence vient d’être condamnée à plus de 33 000 € de dommages et intérêts pour avoir surestimé un bien immobilier.

Surévaluation en vue - Blogue de Via Capitale

Cette dernière jurisprudence a sanctionné ce manque de prudence, car l’agence avait un intérêt direct à surévaluer un bien immobilier, afin de vendre un autre bien à ses clients vendeurs. Dans le cas d’espèce, les vendeurs obtiennent un évaluation à 400 000 € pour leur maison, avant de finaliser leur vente, ils acquièrent avec la même agence leur prochain logement au prix de 309 000 €. Mais leur maison ne se vendra que 25 mois plus tard au prix de 250 000 €. Ils ont dû prendre un crédit relais et procéder à un apport plus conséquent, ils ont donc attaqué en justice l’agence immobilière qui a été condamnée à plusieurs titres :

  • Pour la perte de chance d’acquérir un bien immobilier à de meilleures conditions (notamment en renonçant à faire appel à un autre professionnel) l’indemnité a été fixée à 22.000 euros.
  • Pour le paiement d’intérêts supplémentaires du prêt relais, indemnités en sus de 5644 euros
  • Pour des coûts d’assurance de 866 euros
  • Pour préjudice moral (pour les démarches et le temps passé pour déboucher sur la vente de leur bien) à hauteur de 5000 euros.

Source Jean-Bernard Litzler Journaliste Le Figaro Immobilier

Donc ne surévaluez pas, en surestimant vos capacités à vendre un bien ! L’addition peut s’avérer salée, voire surévaluée !