Ces villes qui séduisent pour leur esprit éco-responsable et écologique

Digipi blog ville écoresponsable et écologique

Un classement régulier des villes écologiques est diffusé chaque année, selon un certain nombre de critères que nous allons rappeler afin de vous proposer d’analyser l’impact sur les acquéreurs pour leurs choix futurs d’acquisition de logement.

Les Pays de la Loire virent en tête encore une fois en 2021, avec un pavillon amiral, Angers classé première ville verte Nature et capitale du végétal, suivi par Nantes, puis Strasbourg à l’opposé du territoire.

Sont pris en compte pour ces classements, les espaces verts publics, par exemple Angers compte plus de 14% de ces lieux.

L’Observatoire des villes vertes a mis en place un référentiel strict des priorités que les villes françaises doivent respecter pour répondre à l’implication et la responsabilisation de chacun dans l’évolution écologique et l’éco-responsabilité.

Ils éditent chaque semestre un palmarès des villes vertes, en 2020 les deux premiers étaient Angers, Nantes, suivi de Metz et de Lyon toujours bien classé.

Voir le classement complet des villes vertes de l’Hexagone


Entre 70% et 80% de la population française sera citadine en 2050

Europe Énergie, invoque une obligation pour les agglomérations de proposer des solutions éco-responsables, car près de 68 % (pour Géo Magazine) voire 80 % pour Europe Énergie de la population sera citadine en 2050.

« Face à cette évolution inéluctable, de grandes villes françaises mettent tout en œuvre pour préserver la biodiversité et investir dans l’environnement. » Par conséquent, les citadins réclament leur part de responsabilisation en exigeant plus de villes vertes, de villes du ¼ d’heure ou de la demi-heure !


Angers, la ville la moins polluée de l’Hexagone selon l’OMS

Reprenons l’exemple d’Angers, l’agglomération idéalement placée géographiquement, avec de multiples rivières autour de la Loire. Le lac de Maine et l’étang Saint-Nicolas régulent également la qualité de l’environnement.

C’est aussi une Mairie, qui poursuit une politique encourageant le développement du « zéro phyto » procurant un paysage le plus naturel possible. Ce sont également plus de 80 kms de pistes cyclables aménagées, couplées à une politique de transports en commun forte et efficace, dont le tramway représente une priorité.

Ainsi, Angers reste la ville française la moins polluée selon l’OMS suivie de Limoges, Saint-Brieuc et Rennes. Le grand Ouest est a priori leader sur ces sujets, mais l’Est et le Sud ont une carte à jouer.


Quelles sont les villes plus vertes de France ?

Selon Géo, « le nombre d’espaces verts dans le sud-est de France est important classant ainsi, Nice parmi les villes leader sur ce sujet ».

Pour cette analyse, plusieurs critères ont été pris mis en priorité : les zones forestières, les espaces verts urbains dont les jardins, les parcs ou les aires de loisirs, ainsi que les lieux de végétation herbacée.

À partir de ces surfaces additionnées, elles ont rapportées à la zone urbaine fonctionnelle, dite FUA, pour obtenir un pourcentage de présence d’espaces verts sur la zone étudiés. Ces FUA représentent, en kilomètres, des agglomérations densément peuplées, avec une banlieue et où l’emploi est particulièrement concentré dans le cœur de ville.

Dans ce classement de Géo, Nice sort en tête, avec 75 % d’espaces verts sur l’ensemble de son territoire avec sa périphérie, procurant plus de 50% de zones boisées. Saint-Denis, dans le 93 est deuxième avec (68 %), suit Ajaccio (65 %), puis Fréjus (64 %) et Marseille (58 %), dans le top 5. Nous trouvons également Cannes, Bordeaux et Montpellier dans les 10 meilleurs du classement.

Voir le classement complet des dix villes françaises les plus vertes – source Géo


Et quelles sont les villes françaises les plus écologiques ?

Pour déterminer la ville la plus écolo de France, l’étude menée par UNEP-HORTIS s’est basée sur plusieurs critères dont :

  • La surface dédiée aux espaces verts (parcs et jardins propices au développement de l’écotourisme)
  • L’investissement dédié aux espaces verts (développement et amélioration du patrimoine végétal)
  • Le nombre d’arbres par habitant
  • La protection de la biodiversité en ville
  • Le traitement des déchets verts
  • La masse salariale des services espaces verts
  • La mobilité
  • Les techniques d’entretien des espaces verts

Ce sujet est sensible et de plus en plus prégnant. Des référentiels sont mis en place. Des critères sont analysés pour mieux communiquer et informer les particuliers afin de répondre à leur besoin de mieux maîtriser leur part de responsabilisation pour :

  • Le logement de demain
  • La qualité de leur ville
  • La qualité de vie qu’ils vont laisser à leurs enfants

Des notions de qualité de l’air, de l’eau, de la sonorité environnementale, etc… sont désormais accessibles à tous grâce à l’open data : elles peuvent être facilement étudiées par les acquéreurs d’un bien immobilier.

Il est donc évident que l’agent immobilier, au sens de la vision portée par DIGIPI, a sa part à jouer dans ce débat et dans l’information qu’il doit proposer à ses clients. La qualité des données collectées, traitées et restituées participe de ce devoir d’explicabilité et transparence.

Partager cet article

Plus d'articles

Depuis sa création en 2006 (décret 2006-1147), …

ville à vivre éco-responsabilité

Quel est le schéma idéal d’une ville …

Blog digipi les taux directeurs

La Banque Centrale a annoncé, le 9 …